Retour aux actualités

Le mot du Président

28/05/2019 Thème : Actualités RETIS

Directeur général de la technopole Hélioparc à Pau depuis 2004, membre du Conseil d’administration de RETIS depuis 11 ans, j’ai été élu Président de notre association à l’occasion de notre Assemblée Générale qui s’est déroulée à Laval le 24 mai 2019. Je tiens une nouvelle fois à vous remercier de la confiance que vous m’avez témoignée.

Photo

Durant ces années, je me suis attaché à renforcer la notion de partage et d’échange avec l’ensemble des membres du réseau, à réaffirmer nos métiers afin que RETIS soit mieux identifié et reconnu, et à apporter ma contribution au fonctionnement interne de notre réseau.

En prenant la suite de Patrick VALVERDE qui a œuvré à la présidence de l’association pendant les sept dernières années, je souhaite rendre à RETIS tout ce qu’il a pu m’apporter au fil du temps.

A mes yeux, cette présidence n'est en rien un exercice solitaire mais un travail d'équipe et j’aurai besoin de chacun des administrateurs élus à mes côtés, ainsi que de l’ensemble des membres du réseau.

Oui, les défis et les enjeux sont importants. De nombreux acteurs revendiquent leur capacité à accompagner les entrepreneurs innovants, notre réseau est fragile financièrement, d’autres réseaux tentent de s’immiscer dans nos coeurs de métiers, les écosystèmes évoluent.

Avec une équipe d’administrateurs alliant expérience et renouveau, diversité des métiers et de tout horizon géographique, et une équipe technique de qualité et engagée, je suis convaincu que nous parviendrons à faire face aux enjeux qui nous attendent.

Pour y parvenir, nos objectifs seront de :

1)     Redéployer notre réseau partout en France

Trop de territoires ne comptent aujourd’hui aucun outil dédié à l’innovation. A l’heure où la France se divise entre métropoles dynamiques et villes et agglomérations moyennes en difficulté économique, des élus locaux avec le soutien de l’Etat cherchent des solutions. RETIS a un rôle à jouer.

A l’instar de ce qui a été réalisé dans l’ex région Poitou Charente, nous devons plaider auprès des collectivités où il n’existe pas ou plus d’outil technopolitain la pertinence d’en créer un.

Nous devrons tenter également de recréer des liens avec les EU BIC (Centres européens d’Entreprises et d’Innovation, labellisés par le réseau EBN) non membres de Retis, et les pôles de compétitivité qui ont lancé des démarches technopolitaines sur le modèle de Matikem dans les Hauts de France, qui a rejoint notre réseau et le nouveau conseil d’administration.

Nous le constatons tous les jours ou presque, de nouveaux acteurs naissent sur le territoire national et assurent faire de l’accompagnement de l’innovation. Incubateurs ou accélérateurs privés notamment. Des rencontres devront être organisées afin d’échanger sur la pertinence d’un rapprochement.

2)     Amplifier nos relations avec les autres réseaux nationaux

Dans un contexte très compétitif, avec des ressources publiques qui se raréfient et où de nombreux réseaux, pouvant auparavant jouer le jeu de la complémentarité, deviennent aujourd’hui des concurrents directs, RETIS devra afficher sa proposition de valeur et travailler à la mise en place d’alliances agiles et structurantes.

3)     Poursuivre le développement d’une offre de service de qualité pour les membres de RETIS

Quel est le bénéfice d’être adhérent de RETIS ?

L’offre de service existe depuis longtemps, sans cesse améliorée, adaptée aux besoins de chacun : les formations « métier », les Ecomasterclass, les séminaires-action territoires, le programme RETIS/MESRIi, les audits qualité, …

Il faudra certainement renforcer cette offre de service, la rendre plus attractive, plus visible, avec pour commencer des actions simples et plébiscitées à mettre en œuvre comme l’immersion de collaborateurs entre structures membres, ou encore des formations en mode e-learning, ou enfin créer une base de données de nos entreprises et de nos compétences, accessible à tous.

4)     Se tourner davantage vers la PME et le Grand Groupe

À nous tous, nous représentons une force collective ayant peu d’équivalent en France avec 10 000 entreprises innovantes accompagnées, des compétences indiscutables en matière d’accompagnement et d’animation d’écosystèmes.

A l’heure où un grand nombre d’acteurs se tournent vers l’open innovation, RETIS ne sera pas en reste et consolidera les premières initiatives déjà lancées.

On associe souvent open innovation et Grands Groupes mais la PME ne doit pas être oubliée. RETIS support aux PME, voilà un vrai sujet technopolitain, thème central de notre dernier Congrès de Laval, chez Laval Mayenne Technopole.

5)     Afficher nos résultats et notre proposition de valeur

Enfin il sera important de revendiquer nos résultats ! 35 ans d’expérience au service de l’innovation, 10 000 entreprises accompagnées par an, 800 collaborateurs, 400 000 heures d’accompagnement, des centaines de milliers de m2 d’espaces d’incubation, d’accélération, de pépinière, de coworking, d’hôtel d’entreprises gérés par nos structures, des milliers d’emplois nouveaux créés chaque année, … C’est notre force ! Nous contribuons à la création de nouvelles activités, à la création des emplois de demain, à la création de richesse.

L’addition de nos territoires, c’est la France !

Notre véritable valeur ajoutée est de savoir bâtir, structurer et animer des écosystèmes territoriaux d’innovation, des hubs d’innovation, creuset indispensable à la création de nouvelles activités ; notre tâche sera de mieux faire connaître encore notre expertise et notre proposition de valeur.

Je vous donne rendez-vous dans les prochaines semaines et les prochains mois pour mettre en œuvre cette feuille de route qui doit repositionner RETIS au centre du paysage de l’innovation en France.

Bien cordialement.

                                                                                                   Le président de RETIS

                                                                                                   Olivier FARRENG